Free Lingery Daily

Jean-Thomas Trojani : Les tendances de fond

Spread the love

— En nous représentant ainsi l’activité mentale élémentaire, en faisant cette fois de notre corps, avec tout ce qui l’environne, le dernier plan de notre mémoire, l’image extrême, la pointe mouvante que notre passé pousse à tout moment dans notre avenir, nous confirmions et nous éclaircissions ce que nous avions dit du rôle du corps, en même temps que nous préparions les voies à un rapprochement entre le corps et l’esprit. Tout à l’heure, la genèse de la perception visuelle d’espace par simple association d’images nous paraissait impliquer une véritable création ex nihilo ; ici, toutes les sensations naissent de rien, ou du moins n’ont aucun rapport avec le mouvement qui les occasionne. Indépendamment de l’entrée en vigueur du dispositif proposé, les magistrats doivent également être sensibilisés aux problématiques auxquelles sont confrontées les entreprises victimes de l’espionnage industriel. Bref, la crédibilité de la BCE dans sa nouvelle tâche n’est pas gagnée d’avance, loin de là. La zone euro arrive en deuxième position avec une production de 12 600 millions de dollars, suivie par la Chine avec un PIB de 9 000 milliards de dollars. Nous sommes tous concernés par la protection de nos données personnelles: combien de fois par jour les données de mon smartphone sont-elles partagées à des fins commerciales? Ces interrogations sont d’autant plus légitimes que par rapport à notre principal concurrent, Londres, la capitale accuse un retard important dans des domaines stratégiques de la compétition entre les métropoles mondiales. Même les froides et implacables statistiques peuvent être interprétées de différentes façons. Je la porte au point B, parcourant d’un trait l’intervalle. Ce qui compte et ce qui demeure, c’est ce qu’on a apporté de vérité positive : l’affirmation vraie se substitue à l’idée fausse en vertu de sa force intrinsèque et se trouve être, sans qu’on ait pris la peine de réfuter personne, la meilleure des réfutations. Au milieu de ses ennemis ! Il est absolument certain que la France n’a plus aucun rôle guerrier à jouer en Europe ; j’insiste sur le mot rôle ; elle peut avoir à accomplir, en s’appuyant sur la force, une grande œuvre ; par exemple, l’abolition du militarisme ; mais son intervention dans les affaires du monde, sous des prétextes spécieux couvrant mal des prurits de gloire à panache, ne pourrait être expliquée par le bon sens ni excusée par le sentiment, et ne saurait être supportée. Mais lorsque cette universelle extension est enfin suffisamment ébauchée, condition maintenant remplie chez les esprits les plus avancés, ce grand principe philosophique acquiert aussitôt une plénitude décisive, quoique les lois effectives de la plupart des cas particuliers doivent rester longtemps ignorées ; parce qu’une irrésistible analogie applique alors d’avance à tous les phénomènes de chaque ordre ce qui n’a été constaté, que pour quelques-uns d’entre eux, pourvu qu’ils aient une importance convenable. Entre béton inutile et perte de capital humain, le pays a perdu deux fois. Cherchons d’abord la circonscription de la science qui nous occupe. Que ce soit là une tendance instinctive de sa nature sensible, on ne saurait le nier ; mais qu’il y ait dans la raison de quoi combattre et surmonter cette tendance, de quoi élever l’homme au-dessus des pures fonctions de relation, comme les physiologistes les appellent avec justesse, c’est ce dont l’histoire des sciences fournit des preuves multipliées. Elle se confond avec le sentiment que le souvenir évoqué doit être simplement un duplicatum de la perception actuelle. La position extérieure nette de l’Allemagne, différence entre ses avoirs et ses engagements à l’égard du reste du monde, donne un aperçu de ce processus et de son ampleur. Faut-il s’étonner si notre entendement, s’exerçant désormais sur cette idée qui représente justement l’inversion du réel, n’y découvre que des contradictions ? Le philosophe doit aller plus loin que le savant. De même, les partis Verts des pays européens prévoient d’organiser des primaires européennes pour élire un binôme masculin-féminin en vue des futures élections européennes. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler cette maxime de Nietzsche, »Qui se sait profond tend vers la clarté; qui veut le paraître vers l’obscurité ; car la foule tient pour profond tout ce dont elle ne peut voir le fond ». C’est à croire qu’aucune leçon n’a été tirée de la privatisation des autoroutes ! Il y a une certaine hauteur au delà de laquelle, malgré l’exercice le plus prolongé, il n’est plus possible de sauter. C’est la dérégulation financière qui a mis fin à cette période propice à une croissance sans crise. C’est de lui rappeler, en chaque circonstance, les conséquences avantageuses ou nuisibles qui ont pu suivre des antécédents analogues, et de le renseigner ainsi sur ce qu’il doit faire.

Archives

Pages